jeudi 26 avril 2012

BEI - Accélérateur de croissance



Découvrez l'action de la BEI (Banque Européenne d'investissement)  en Méditerranée à travers la FEMIP, son instrument dédié au développement socio-économique des 9 pays partenaires méditerranéens.

Créée en octobre 2002 par le Conseil Européen, la FEMIP a investi, au nom de l'Union européenne, plus de 14,4 milliards d'euros en 10 ans.

Ces financements ont soutenu des investissements dans l'économie réelle et l'emploi, d'une valeur totale de 40 milliards.




La BEI a prêté 13 mrds € aux PME européennes en 2011


120 000 PME européennes ont bénéficié de prêts de la part de la Banque européenne d'investissement (BEI) en 2011. Un record avec 13 mrds € consentis. Les pays méditerranéens se sont vus eux attribués 1 mrd€.
EUROPE / MÉDITERRANÉE. Les chiffres de l’exercice 2011 divulgués à l’occasion de la conférence annuelle de la Banque européenne d’investissement(BEI), jeudi 16 février 2012 à Bruxelles, montrent l’engagement important de la banque en faveur des PME, avec des financements s’élevant au niveau record de 13 mrds € en 2011, dont ont bénéficié 120 000 PME – un soutien éminemment stratégique, puisque les PME représentent plus des deux tiers des emplois du secteur privé en Europe, et créent plus d’emplois que les grands groupes.

Ce chiffre prend tout son sens lorsqu'il est comparé à celui d’avant la crise de 2008, car seuls 5 mrds € environ étaient alors destinés au soutien aux PME. « En septembre 2008, à l’occasion de l’ECOFIN de Nice, la BEI s’était engagée à apporter plus de 30 mrds € aux entreprises. Nous l’avons fait », a commenté le vice-président Philippe de Fontaine Vive.

L’ensemble des nouveaux prêts signés par la BEI en 2011 dans près de 70 pays s’élève effectivement à 61 mrds €, dont 54 mrds € à l’appui de projets situés dans l’UE, et 7 mrds € pour des projets dans le reste du monde, dont 1 mrd € dans les pays méditerranéens de la FEMIP (Facilité euro-méditerranéenne de financement et de partenariat).

« La BEI a ainsi apporté un soutien financier sans précédent à l’économie réelle », a commenté le nouveau président Werner Hoyer, qui a toutefois annoncé qu’en 2012 l’enveloppe de prêt pour les nouvelles opérations sera ramenée à 50 mrds €, soit en diminution d’environ 15 %.

Maintien du triple A
« Une mesure indispensable pour conserver notre triple A, et continuer à emprunter au meilleur taux », a ensuite commenté le vice-président Philippe de Fontaine Vive, car la BEI a conservé son triple A en dépit du fait que plusieurs de ses États actionnaires aient été dégradés.

Le maintien du triple A s’expliquant, selon le président Werner Hoyer, par l’excellence de la gestion de la BEI – aucune défaillance enregistrée parmi les bénéficiaires de ses prêts – et par le fait que son taux de couverture s’élève à 24,9 %, un taux exceptionnel, voire unique, parmi les banques. Autre point positif : les déboires de la zone euro ne pénalisent pas l’action de la BEI à l’international, car sur les 76 mrds € qu’elle a levé sur les marchés en 2011, près de la moitié, soit 46 %, ont été collectés hors d’Europe.

Par ailleurs, la BEI a continué de contribuer au financement des grands axes d’action européens : le financement des projets de réduction des émissions de carbone a été porté à 30 % du volume total de prêts, 18 mrds € ayant été alloués à l’action en faveur du climat,  5,5 mrds € aux énergies renouvelables, 1,3 mrd € à l’efficacité énergétique et 8 mrds € aux transports durables.

1 mrd € pour le sud méditerranéen
Dans les pays du sud méditerranéen, « la BEI joue un rôle important dans le partenariat de Deauville créé en mai (2012) par le G8 pour accompagner la transition démocratique et économique des pays du "printemps arabe". Elle a commencé de travailler activement avec la BERD », à laquelle la FEMIP apporte son expertise de « terrain », a précisé Philippe de Fontaine Vive.

En 2011, la Méditerranée a été traitée au même niveau, voire un peu mieux, que les « voisins orientaux » de l’UE : près de 1 mrd € de prêts, contre 0,8 mrd € pour l’Est.

En 2012, la Méditerranée bénéficiera du même niveau d’engagement de la BEI-FEMIP, soit autour de 1 mrd €, a précisé le vice-président Philippe de Fontaine Vive.

Revenant sur la question de la contraction de la ligne de prêts de 50 mrds € disponible pour 2012, le Président Werner Hoyer a précisé que, à la suite de la demande des dirigeants de l’UE, le Groupe BEI examinera, avec la Commission européenne, les possibilités de conférer un effet de levier aux ressources budgétaires de l’UE. Il se tient prêt, en cas d’apport de ressources budgétaires supplémentaires par l’UE, à réviser ses objectifs de prêt… à la hausse, bien sûr !


Alfred Mignot, à BRUXELLES (econostrum.info)

lundi 23 avril 2012

BdS Consulting: S4D et moi

BdS Consulting: S4D et moi

Italienne d’origine, je suis  Consultante Marketing, et travaille depuis 15 ans dans le domaine des relations internationales entre l'Italie, la France et l’Afrique de l’Ouest sub-saharienne, depuis 2 ans. Je suis également un des fondateurs de l’association française S4D – Solar For Development.

Ma rencontre avec l'Afrique en août 2009 m'a montré un continent riche de merveilles : de paysages sublimes, une nature luxuriante, des enfants avec de grands sourires et une très grande envie de vivre, mais aussi des situations très difficiles.

Ayant été formée dans le monde professionnel italien des entreprises, en particulier milanais, j’y ai vu aussi beaucoup de perspectives. J'ai eu la chance de rencontrer en 2009 un ministre de l'Afrique de l'Ouest qui m’a parlé positivement de son Pays en confirmant mes intuitions. Il m'a expliqué leurs difficultés, leurs forces et les opportunités que ce continent peut représenter pour les africains et sa diaspora et pour les entreprises européennes.

En tant que citoyenne du monde je crois que tout les individus sont reliés, ce que nous faisons se répercute sur les autres, nos actes, nos intentions, nos pensées vont construire le monde de demain. C'est pour cela que j'ai decidé de participer à la création de  l’Association S4D - Solar For Development.

S4D est une Plateforme sociale de coopération Nord-Sud et Sud-Sud au service du développement durable et de la promotion des énergies renouvelables en Afrique. Ceci veut être notre contribution en faveur du Developpement économique et social durable et une perspective alternative pour les réseaux de sociétés européennes.

On est face à des enjeux planétaires qui concernent le réchauffement climatique qui nous obligent à nous poser des questions sur l'impact de chacun de nos actes sur l'environnement. Ceci nous concernent pour le monde que l’on va laisser aux prochaines générations d’hommes : nos enfants, nos petits-enfants.

Le but de S4D est de sensibiliser le public, les entreprises et les institutions sur ces problématiques et sur les Objectifs du Millénaires. Notre Challenge est de promouvoir l'utilisation des énergies renouvelables et en particulier du solaire comme carburant du moteur du développement.
Il est possible de bien faire et faire le bien dans le même temps, nous voulons trouver des solutions pratiques et ne pas oublier les réalités et difficultés de la vie réelle.

Pour sensibiliser il faut communiquer et communiquer est mon métier : depuis 15 ans j’accompagne les entreprises italiennes dans leur promotion en Pays francophones. C'est suite à mon expérience et pour avoir un outil de communication global qu’on a créé 4 blogs : 1 blog pour  l’association S4D, un blog sur le E=MVA E-Millenium Village S4D sur lequel vous pourrez voir l’évolution de notre projet, et 2 blogs en français et en italien sur les E-Day, Journée des Energies Renouvelables pour le Développement.

Le programme de communication 2012 continue le travail fait par notre Association S4D pour faire connaître “les bons gestes” pour que tous nous fassions un pas vers la réalisation des Objectifs du Millénaire.

C’est pour cela que j’ai accepter avec plaisir de participer avec Laurence Neveu au 12ème Trophée Roses des Sables, un rally avec un haut contenu de solidarité qui accompagne les participants dans leur projets verts et solidaires.

Nous avons donc décidé de mettre en avant 3 projets selon les volets suivants:

Economique
Promotion de projets de compensation volontaire de CO2 à la fois personnels et professionnels, avec une conscience particulière de la diaspora africaine et  des associations pour des projets de reboisement et d'éducation "pour tous" aux problématiques dûes au réchauffement de notre Planète.

Préservation
Le projet  E=MVA E-Millenium Village Agora S4D permet aux villages d’accéder à la modernité avec une empreinte environnementale faible donc soutenable. Le concept E=MVA a pour vocation de revisiter, redynamiser le lien social en milieu rural, luttant ainsi contre l’exode rural en réduisant l’attractivité de la ville. Le projet E=MVA E-Millenium Village Agora S4D ambitionne d’utiliser les Énergies Renouvelables pour placer les villages d’Afrique dans la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement. On pourra utilisé notre projet-pilote autant de fois nécéssaires dans tous les villages d’Afrique qui en manifeste la volonté, en partenariat étroit avec les autorités locales et les coopérations internationales.

Sensibilisation
L'Association S4D vise également à sensibiliser les entreprises, les institutions éuropéennes et les associations de la diaspora africaine à travers l'utilisation des blogs S4D et d’une campagne dans la presse française, italienne et africaine sur les Objectifs du Millénaire pour le développement solidaire de l'Afrique.

“Je pense qu'il suffit que chacun de nous fasse un petit geste chaque jour et nous en verrons tous les avantages très bientôt, c'est pourquoi nous avons créé cette association et ses projets. Merci de nous suivre et nous soutenir.”

Merci

Barbara de Siena