dimanche 7 février 2010

Le Mot du Président de S4D - Solar For Development

La vie est un processus exceptionnel, rare, fragile et précieux dans l’ensemble de l’univers: “Préservons- la, conservons-la”.


En effet des scientifiques du monde entier, regroupés au sein du GIEC, ont conclu que l’activité de l’Homme a conduit à une forte concentration dans l’atmosphère des gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique. Ils préviennent que si rien n’est changé à court terme la
tendance sera irréversible, mettant en péril l’existence des générations futures.

Il est urgent d’agir, c’est le message delivré lors du COP15 de Copenhague en decembre 2009. Cependant, il est tout autant inconcevable d’opposer le développement économique, nécessaire à la création de richesse, à la conservation de cette nature qui permet à la vie d’exister.

L’Association S4D - Solar For Development, à été créée sur la base de cette double exigence, proposant de promouvoir les énergies renouvelables, et le solaire en particulier, comme instrument pérenne au service du développement de la Planète en général et de l’Afrique en particulier.

“Africa Portentosa” Afrique prodigieuse, Afrique extra-ordinaire, s’exclamaient les grecques et les romains à la découverte de l’Afrique. Terre fertile et nourricière depuis l’aube des temps, berceau de l’humanité, qui a vu naître et prosperer l’homme à travers le globe, qui a vu les prodiges du génie créateur de l’homme moderne portés par le nécessaire apprivoisement d’un environnement qui lui était hostile.

Aujourd’hui, tous les acteurs se mettent d’accord pour affirmer que l’humanité a poussé la maîtrise de la nature au point de la mettre en péril, remettant en cause sa propre existence.

Cette Afrique que nous aimons souffrent de multiples maux souvent appréhendés sous le prisme du sous-développement économique et social, avec sa cohorte de fleaux tels que la sous-nutrition, la mortalité élevé, le manque d’eau potable et d’électricité, les maladies endémiques, les guerres,
l’analphabétisme, les économies primaires à faible valeur ajoutée, etc.

Le paradoxe c’est que l’Afrique, continent le moins développé, le moins peuplé, persiste cependant à representer une chance pour le futur de l’humanité, car il est aussi le moins pollué et dispose de nombreuses ressources.

Sachant que le développement est l’affaire de tous, il nous faut donc être dans l’action afin de construire des lendemains meilleurs pour cette génération et les générations à venir. Je vous invite donc à vous approprier cet outil que représente S4D afin de permettre au génie créateur de
l’homme d’Afrique de poursuivre son oeuvre, en vue de construire et consolider les progrès de la paix, du développement et du bien-être social de nos populations.

Bonne et heureuse année 2010 à tous.