jeudi 22 juillet 2010

Archimède nous offre une "nouvelle électricité"

ENEL à inauguré la première centrale solaire à concentration en Sicile, Italie: l'idée n'est pas nouvelle, les miroirs d'Archimède après 23 siècles, réactualisés par Charles Rubia, vont créer de l'énergie propre.


Il ya 2000 ans, Archimède utilisait les miroirs «brûlant» comme armes incendiaires contre des navires romains assiégeant Syracuse lors de la deuxième guerre punique en 212 avant JC, l'idée, simple, à été récupérée par les scientifiques du troisième millénaire pour produire de l'électricité. Ainsi, la centrale solaire thermique a été dédié à l'inventeur grèque.
L'ENEA, et le scientifique italien prix Nobel pour la physique Carlo Rubbia dit que le coût de production d'énergie solaire par concentration va bientôt être similaires à celui des combustibles fossiles.
En retravaillant un vieux projet solaire thermodynamique (ou à concentration) expérimente à Priolo Gargallo (Italie) dans le même territoire où vivait Archimède, un nouveaux système de miroirs pour concentrer la lumière du soleil dans une chaudière, et donc produire de la vapeur à haute pression (en utilisant la chaleur produite par la concentration) avec une capacité d'environ 20 MW.
Les rayons du soleil concentrent l'énergie solaire en utilisant des miroirs dans un seul point, ce qui augmente la densité de l'énergie de 100-200 fois par rapport à une situation normale. L'énergie receuillie se transforme en énergie cinétique et en électricité par les mêmes principes d'une centrale électrique traditionnelle.
L'énergie thermique est donc stocké afin de l'utiliser en temps différé de celui dans lequel elle et recueille en permettant la production d'énergie électrique dans un cycle continu, même la nuit ou en absence de soleil, mais en quantité mineure.
La centrale, plutôt que d'utiliser des rangées de miroirs paraboliques pour concentrer la chaleur du soleil le fait dans un tube où passe une huile coule, en utilisant un système de sels fondus de lentreprise Italienne Angelantoni (www.angelantoni.it) en partenariat avec Siemens sur brevets Enea.
C'est la première usine au monde à utiliser ce système! c'est en ligne avec les grands projets comme DESERTEC (www.desertec.org) où un groupe d'entreprises européennes entreprends de construire des dizaines de centrales de ce type en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne.
L'Anest (Association nationale de l'énergie solaire thermique) a souligné que, en Italie, il y a la possibilité de réaliser dans les dix prochaines années des centrales qui peuvent produire 3000-5000 MW, avec la création de plus de 30.000 emplois.